Après gare de Lyon, les Champs-Élysées et Saint-Lazare, Wojo ouvrira son prochain espace parisien… dans les beaux quartiers, s’il vous plait. Boulevard Malesherbes, quelques 4630 m² sont actuellement en cours de rénovation (soit plus de 500 bureaux en location). Ouverture prévue : début décembre 2019.
Pour le design de cette adresse très chic, Wojo a fait appel au Studio Azimut. Xavier de Saint Jean, son fondateur, nous a livré son approche de ce beau projet.

Xavier de Saint Jean, dans quel contexte le Studio Azimut a-t-il commencé à travailler avec Wojo ?

Nous avons répondu à un concours ! Le cahier des charges demandait de répondre à la question suivante : « quelle est votre vision du coworking ? », en proposant des esquisses pour les trois types d’espaces à la fois fondateurs et différenciants de la marque Wojo (le coworking « animé » qui tient le rôle du cœur du bâtiment, le coworking calme et une salle de réunion thématisée). Il était donc très clair qu’il ne fallait pas tomber dans le piège d’un simple aménagement d’open space.

Xavier de Saint Jean,
fondateur du Studo Azimut

Après presque 7 ans d’existence, c’est la première fois que nous répondions à un appel d’offres. C’était un double challenge :

  • le timing n’était pas très bon pour nous, car nous avions un très gros projet à délivrer au même moment,
  • nous n’avions jamais  répondu à des concours.

Comment le Studio Azimut a-t-il procédé pour appréhender cet appel d’offres ?

Quitte à être mis en concurrence, toute l’équipe de Studio Azimut a été d’accord pour décider qu’il fallait se démarquer sans complexe et lâcher la bride à notre créativité. La façon dont Wojo s’est approprié le coworking le permettait tout à fait.

Nous avons donc commencé par faire des recherches sur le bâtiment en lui-même, la rue, l’écosystème alentour (entreprises, mais aussi boutiques). Lorsque nous avons découvert que Marcel Proust avait vécu dans la même rue, le tandem église de la Madeleine/madeleine de Proust s’est immédiatement imposé : cela nous a semblé drôle et puis les 100 ans de la mort de l’auteur tombent en 2022…

Le reste est venu assez naturellement, on s’est beaucoup amusés, en jouant à la fois avec des codes rétro, le vocabulaire architectural haussmannien, du design contemporain et en nous autorisant l’humour… Notre ambition était de raconter une histoire et de proposer un voyage dans le temps, puisque que le bâtiment s’appelait dans notre projet « Wojo Madeleine », en clin d’œil à la madeleine de Proust !

Et vous avez gagné le contrat ! Quelles particularités aura ce coworking Wojo Madeleine ?

Le brief Wojo, mais aussi le bâtiment en lui-même donnait envie, puisqu’il s’agit d’un hôtel particulier XIXe : nous travaillons régulièrement sur la question de l’aménagement d’open space, de bureaux, ou autres coworking… Ici, on a pu faire quelque chose de très chaleureux, parfois malicieux, tout en étant somptueux (les entreprises en quête de location de bureaux atypiques devraient apprécier !).

Nous avons par exemple gardé les parquets en points de Hongrie, les cheminées, les moulures et les cimaises anciennes… parfois en les colorant ou les détournant pour créer la surprise et atténuer une ambiance qui pourrait sembler trop solennelle. Dans certains étages, la hauteur sous plafond (qui peut donner la sensation d’être perdu dans son open space), nous a permis de créer des mezzanines aux allures de cabanes perchées. Les alcôves de fenêtres ont pour leur part permis de proposer des recoins intimes et accueillants.

Finalement, on peut dire qu’on a laissé parler notre âme d’enfant, en adéquation avec l’œuvre littéraire du seigneur des lieux : il y a des portes secrètes dans la bibliothèque, les noms et thèmes des salles de réunions sont truffés d’allusions… et nous avons choisi d’être pédagogiques sans trop en faire : des cartels expliquent ainsi le choix des noms d’espaces.

Quel objectif se fixe le Studio Azimut, lorsque l’on vous demande de travailler sur des projets d’aménagement d’open space ou de bureaux ?

Equipe Studio Azimut autour du projet Wojo Madeleine
Equipe Studio Azimut autour du projet Wojo Madeleine

Autour de moi, je constate que nous passons en moyenne 8 à 10h00/jour au bureau : en tant qu’architectes, on se doit de livrer des lieux pensés pour faire du bien et apaiser les tensions. Nous contribuons à ce que l’offre de location de bureaux réponde à ces besoins.

Notre sujet n’est pas d’améliorer la productivité des collaborateurs : cela relève de l’épiphénomène, pour nous ! Notre préoccupation, à nous, c’est d’apporter du bien-être et sans conteste, de belles lignes, de beaux matériaux, des espaces intimes dans lesquels se replier lorsque l’on a besoin de s’isoler, sont source de satisfaction. La vie est déjà dure, le monde du travail aussi : notre rôle est de trouver les codes qui feront que la personne se sente bien sur son lieu de travail.

D’ailleurs tout le monde l’a compris, nous avons des clients du CAC 40 qui nous ont récemment  demandé un espace « comme à la maison » : tout est dit ! L’aménagement d’open space standardisé a fait son temps.

Personnellement je crois beaucoup à l’importance des recoins, cabanes, et autres petits espaces où se cacher : il faut garder cela en tête lorsque l’on se charge de l’aménagement d’un open space. Au Wojo Madeleine il y aura d’ailleurs la cachette idéale : une boîte à rêves, « re designée » par nos soins…

Comment imagines-tu les espaces de travail en 2070 ?

Je pense d’une part que les lieux de travail seront de plus en plus éclatés : le télétravail sera la norme et le coworking est effectivement voué à se développer de façon exponentielle. Selon moi l’adage « métro-boulot-dodo » est arrivé à son terme.

Et d’autre part, l’ère des tours de location de bureaux, des quartiers d’affaires vs quartiers résidentiels a vécu aussi. Désormais, nous trouverons dans un même édifice des lieux de vie, de détente, d’habitation et des bureaux.

Le mobilier aussi va évoluer, pour permettre de travailler dans des positions différentes, en réponse aux nouveaux usages. Le bureau du futur sera à mon avis une grande table commune dans un espace de coworking décloisonné. C’est pourquoi il faudra prendre garde à l’acoustique et toujours proposer des recoins plus confidentiels.

Quel pourrait être le plus beau compliment de la part d’un coworker ?

J’aimerais apprendre que les coworkers adorent venir travailler tous les jours au Wojo Madeleine. Non pas grâce à la déco, mais plutôt grâce à la combinaison de l’offre de service Wojo, la qualité des relations humaines au sein de sa communauté, et bien sûr, le design, qui tous les trois forment un cercle vertueux… Une alchimie qui donne la frite aux membres Wojo.

À propos du Studio Azimut

L’Agence a un fonctionnement souple et simple avec la volonté de garder un esprit décalé et différenciant. Nous travaillons en équipe resserrée avec un écosystème de talents fidèles pour  une montée en puissance rapide sur les projets.
Chaque talent a généralement  une double approche  sur le design, la décoration, le graphisme, l’identité visuelle et l’architecture.
Nous avons des ateliers de création avec plusieurs phases d’itération en fonction du projet. Nous  travaillons ensemble  autour  de la grande  table centrale.
Nous échangeons à chaque étape du projet et la direction artistique valide les concepts, avant la mise en production.
Nous avons l’habitude de faire des ateliers de co-construction /workshop dans les allers-retours client  dans la time line de la  construction du projet.

Vous souhaitez publier un article sur le blog Wojo ?

Contactez-nous

Publier un commentaire